La vie Communale

La fête de la Terre à Fontaine-Daniel, depuis 2004

Ses objectifs

Brève histoire

La fête de la Terre a commencé en septembre 2004. La même année, pure coïncidence, eut lieu également la première édition de Planète en fête, manifestation organisée par des agriculteurs bio de la Mayenne.

Lors de cette première fête de la Terre, le programme était constitué de conférences, d'un marché bio, de jeux en bois, de visites guidées, d'un repas bio, et d'un film. Les ateliers et les spectacles se sont ensuite développés, au fil des années.

Les premières années, la fête de la Terre attirait des fans de Fontaine-Daniel et des personnes intéressées par l'écologie. Affichant un posture apolitique, elle a dans les premiers temps dérangé certains : une fête écologique dans un lieu marqué par deux siècles industriels.

Ce lieu a pourtant de longues racines : des moines cisterciens considérés aujourd'hui comme des précurseurs de l'écologie, notamment sociale, une ferme bio parmi les trois premières de la Mayenne, un environnement naturel – biotope - préservé. Témoins de la relation, les noms des habitations humaines portent ici des noms d'arbres, de fleurs, d'oiseaux.

Ces racines ont emporté la mise, et la fête de la Terre attire aujourd'hui des personnes de tous horizons.

Elle garde son caractère hybride : fête écologique et fête de village.



Introduction : trois écologies

En 2012, nous avons appris l'existence du livre du philosophe Félix Guattari : « Les trois écologies », publié en 1989 (Ed. Galilée). Passé d'abord inaperçu, ce livre complexe présente trois écologies intimement imbriquées que l'on peut distinguer : l'écologie environnementale, l'écologie sociale, l'écologie mentale ;

Les rapports entre l'humain et les autres êtres, le vivre-ensemble humain, la personne humaine avec elle-même.

Nous avons alors réalisé qu'à la fête de la Terre, nous « faisions » les trois écologies sans le savoir.

Ce schéma simple est un repère pour préparer des programmes équilibrés, et veillant sur les différentes dimensions écologiques de nos existences.

Nous autres, membres du bureau de l'association indépendante « les Cabanons », nous vous proposons maintenant un condensé des objectifs actuels de la fête de la Terre, à l'aube de l'édition 2016, qui sera la treizième.


I – UNE MANIFESTATION SITUÉE SUR LE TERRAIN DE L'ÉCOLOGIE

Avant de décliner les objectifs concrets, retenons le fil rouge suivant :

La fête de la Terre, comme son nom l'indique, souhaite participer à la célébration du monde naturel. En effet, c'est en rappelant et développant le génie potentiel et la complexité des plantes, des animaux, des êtres humains, que ces derniers peuvent espérer retrouver le sens de la mesure : limiter les guerres en tous genres, modérer le recours aux technologies et biotechnologies, modérer l'exploitation du monde vivant pour leur unique jouissance.

Tout ceci étant mal engagé, la fête de la Terre joue, parallèlement, un rôle de lanceur d'alerte.

Nos principaux objectifs :

1- Mettre en avant des savoirs-faire écologiques : vers plus d'autonomie pratique.

Ateliers participatifs : maçonnerie, badigeon, phytoépuration, chauffage, isolation, compost, mandalas, bar à tisanes, jardinage, sylviculture, pain, ateliers enfants.

Marché bio.

2- Proposer des ateliers développement de soi

Chant, poésie et littérature, écriture, théâtre, méditation, philo.

3- Inclure les enfants, pour « équilibrer » avec les écrans et autres instruments technologiques,

et pour une fête familiale

Théâtre pour enfants, contes, jeux en bois, balades nature, tyrolienne, jeux de piste

4- Programmer des spectacles en lien avec nos thématiques

concerts, théâtre, cinéma, installations, expositions, artistes de rue

5- « Vivre-ensemble »

Soirée du samedi soir : repas, danse, feu

6- Être en veille sur le monde comme il va et proposer des voies : les trois écologies

conférences-débats – écologie environnementale, exemples :

l'avenir des forêts (Francis Hallé)

les grands singes (Sabrina Krief), l'industrie alimentaire (Jocelyne Porcher)

conférences-débats – écologie sociale, exemples :

le transhumanisme (vivre en compagnie de cyborgs)

vers plus de démocratie dans la science (Eric Séralini)

conférences-débats – écologie mentale : méditation, philosophie, chamanismes, exemples :

habiter la Terre en astrophysicienne (Sylvie Vauclair)

réenchanter son rapport au monde (M. Taleb, B. Méheust)


II- UNE FÊTE D'UN VILLAGE

Une longue histoire humaine, passant notamment par des Gaulois, des moines cisterciens, et des ouvriers du textile, a donné naissance à Fontaine-Daniel. C’est sans doute ce qui lui donne son caractère particulier, ce que certains appellent son « hors du temps » ou son « âme ». La fête n’est pas celle de n’importe quel village.

Et ce village participe de lui-même à la diversité des paysages humains et naturels.

Voici nos principaux objectifs :

7- Impliquer les habitants du village et des alentours pour une fête locale partagée

8- Favoriser l'activité des commerçants du village

9- Faire connaître le village, visites guidées :

- son histoire : cistercienne, textile, sociale, architecturale

- son environnement naturel : forêt, étang, arbres centenaires

- sa vie aujourd'hui, ses atouts, ses difficultés.


Pendant les jours de la fête de la Terre, de l'avis de nombreux participants, le mariage de la fête écologique et de la fête de village produit une ambiance forte et indescriptible. Chacun y va alors de sa tentative d'explication de ce phénomène.